LE TOGO


BURKINA-FASO


LE BURKINA FASO

 

La Haute-Volta (actuel Burkina Faso) a été créée en 1919 par le colonisateur français. Elle a été partagée entre la Côte d’Ivoire, le soudan français (actuel Mali) et le Niger en 1932 et reconstituée en 1947 suite à l’intervention du moro naba, empereur des mossis, auprès du représentant de l’autorité coloniale, basée à Grand Bassam (Côte d’Ivoire). Comme la plupart des colonies Françaises d’Afrique, la Haute-Volta (actuel Burkina Faso) a accédé à l’indépendance le 5 août 1960.

Le Burkina Faso (le nom du pays signifie en français "pays des hommes intègres"), pays continental ayant une superficie de 274 200 km², est situé au cœur de l’Afrique de l’ouest. Il est limité au nord par le Mali, au sud par le Ghana et le Togo, à l’est par le Niger et le Bénin, et à l’ouest par la Côte d’Ivoire. 

Situé dans la zone sahélienne, les conditions climatiques y sont défavorables, avec des répartitions pluviométriques insuffisantes et irrégulières entraînant des déficits céréaliers chroniques. Pourtant, l’économie du pays est basée essentiellement sur l’agriculture, si bien qu’il est classé parmi les plus pauvres de la planète par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). 



Cette pauvreté affecte la majeure partie de la population, particulièrement les couches vulnérables que sont les femmes et les enfants. Comme dans tous les pays africains, la population Burkinabé est en majorité jeune. L’insuffisance des pluies et les conditions socio-économiques difficiles sont à la base d’un exode rural très fort.

BÉNIN


Le Bénin est un pays d'Afrique occidentale, qui couvre une superficie de 112 622 km2 et s'étend sur 670 km, du fleuve Niger au nord à la côte atlantique au sud.

Le pays est divisé en quatre zones géographiques, elles-mêmes découpées en douze départements.


Arrondissement de Tokpadomé, orphelinat "un enfant, une vie au Bénin" au bord du lac Ahémé.

Berceau du Vaudou et jadis au nombre des plus puissants royaumes d'Afrique occidentale, le Bénin jouissait alors d'une renommée dépassant largement ses frontières.

Plus récemment, le régime se réclamant du marxisme, arrivé au pouvoir en 1972, a laissé la place à une démocratie parlementaire au nombre des pionnières du multipartisme africain.

Le visiteur pourra y contempler les vestiges d'énormes palais remontant à l'Empire du Dahomey, des villages sur pilotis, apprécier l'étonnante architecture vernaculaire, ou être saisi d'émotion en arpentant ces plages vierges d'où partait jadis les bateaux négriers.

Depuis la fin du régime marxiste-léniniste en 1989, le Bénin possède une image très forte de pays démocratique dans toute l'Afrique subsaharienne.

Le climat est tropical, chaud et humide dans l'ensemble avec des nuances saisonnières et géographiques qu'imposent l'extension du pays en latitude, le relief et l'alternance des saisons.

Il existe au sud deux saisons sèches (octobre avril et aout septembre) et deux saisons des pluies (mai/juillet et septembre/octobre).

Au nord, il n'y a qu'une seule saison des pluies de avril à octobre.

Le taux d'humidité se situe toujours entre 65 et 95% et la moyenne des températures reste comprise entre 22 et 34 °C.

Le Bénin est un pays au sous-sol pauvre, qui vit essentiellement de son port et de son agriculture. Ouvert sur le Golfe de Guinée, par le Port Autonome de Cotonou, le Bénin est la porte maritime de trois pays enclavés de l’hinterland, le Niger le Burkina Faso et le Mali.

Le Bénin est également un pays producteur de coton, activité ayant connu de très grosses difficultés ces dernières années, mais aussi de maïs, de manioc, de sorgho, d'huile de palme et de millet. Le Bénin dispose également d'atouts touristiques, géographiques et culturels, non négligeables quoiqu'encore peu développés : plages et villages lacustres au sud, parcs animaliers au nord, haut-lieu de l'esclavage et berceau du vaudou. 
95 % de l'économie béninoise est informelle et les recettes fiscales de l'État sont donc maigres.

Les Béninois sont fragmentés en une mosaïque d'ethnies. Les Fons et les Adjas, deux communautés très apparentées, constituent les groupes les plus importants au sud du pays, mais les Baribas et les Sombas sont les plus nombreux au nord. Les Yorubas, qui regroupent environ 10 % de la population, prédominent au sud-est.